Instant Vintage, 1er album de Raphael Saadiq

Instant Vintage, 1er album de Raphael Saadiq

Après 15 ans de métier et 5 albums en groupe, la carrière de Raphael Saadiq connaît un tournant en 2002 lorsqu’il décide de se lancer en solo. Le fruit de son premier travail s’appelle Instant Vintage, un album mélangeant de nombreux genres : soul, R&B, funk, gospel, jazz, hip-hop… Un peu de tout ça et de plein d’autres, en fait ! Retour sur cet album.

Instant Vintage : Les premiers pas en solo

Comme je le disais, Instant Vintage est le premier essai de Raphael Saadiq en solo après 4 albums au sein des Tony! Toni! Toné! et un au sein des Lucy Pearl. Le challenge était donc intéressant pour lui qui avait toujours été entouré. En fait, il faut savoir qu’il a toujours voulu avoir une carrière solo mais qu’il avait mis cette envie de côté pendant des années, trop occupé à produire pour les autres. Mener une carrière solo en parallèle des Tonies ? Cela aurait été au détriment du groupe, selon lui.

C’est donc le 11 juin 2002 que sort Instant Vintage. Le nom de cet album, qui lui est venu grâce à un concours de circonstances, est en accord avec ce que Raphael Saadiq est, à savoir quelqu’un de « vintage ». Il explique que lui et son équipe avaient l’habitude de collectionner les vinyles, qui sont des objets rares et de ce fait, « instantanément vintages » lorsqu’on les possède.
Raphael Saadiq Instant Vintage

  1. Doing What I Can
  2. Body Parts
  3. Be Here (feat. D’Angelo)
  4. Still Ray
  5. Oph
  6. You’re the One That I Like
  7. Excuse Me (feat. Angie Stone & Calvin Richardson)
  8. Charlie Ray
  9. Different Times (feat. T-Boz)
  10. Tick Tock
  11. People
  12. Tek #1
  13. Faithful
  14. Make My Day
  15. Blind Man
  16. Tek #2
  17. Uptown
  18. What’s Life Like
  19. Skyy, Can You Feel Me

Raphael Saadiq a écrit et produit toutes les chansons, la plupart d’entre elles entre Sacramento, dans les locaux de son label de musique Pookie Entertainment, et Oakland, sa ville natale. L’album est un mix d’influences, et pour ne pas que l’on s’embête à essayer de les définir, l’artiste le fait pour nous. Alors que tout le monde a tendance à le décrire comme « neo soul », il préfère inventer son propre terme. Il caractérise l’opus de « gospeldélique », soit un mix de gospel et de funkadélique.

Un album personnel

Album solo oblige, cet album est le plus personnel de ses travaux jusque-là réalisés. Instant Vintage est sans doute l’album le plus intime de Raphael Saadiq. L’exemple le plus frappant est le titre Doing What I Can où il fait référence à la disparition tragique de ses 3 frères et de sa sœur. Il considère d’ailleurs que l’enregistrement de cet opus a été « thérapeutique » pour lui, le faisant réfléchir et prendre conscience de tout cela. Parler vrai, c’est ce qu’il fait sur Instant Vintage, et ça passe aussi par des titres comme Still Ray, Charlie Ray (qui sont respectivement son surnom et son prénom de naissance), ou Uptown (qui est un hommage à sa ville natale).

Aussi, et peu de gens le savent, la dernière piste du disque, Skyy can you feel me, a été influencée par la disparition d’Aaliyah en 2001, et plus globalement par le crash d’avion dans lequel elle a péri. Il a écrit cette chanson sur le vif, pour décrire son état d’esprit à ce moment-là. Aaliyah était le genre d’artiste qu’il appréciait, « bosseuse ».

Mais Raphael Saadiq ne se « contente pas » de parler de lui dans cet album, puisqu’il évoque également des thèmes plus impersonnels, plus fédérateurs. People, par exemple, sur lequel pose son frère le plus âgé Randy Wiggins. Sur ce titre plus sombre au phrasé percutant et incisif, il s’en prend à George Bush et à sa politique.

Sur You’re the One That I Like, c’est un autre sujet fort qui est évoqué, à savoir la drogue. Le titre raconte l’histoire, malheureusement vraie, d’une amie à lui qui a été détruite par la drogue. Il parle de sa vie, de la manière dont la drogue l’a atteinte et ses conséquences sur la vie de ses amis et de sa famille…

En solo, mais pas seul

Si Raphael Saadiq a pris son indépendance avec et album et s’il est capable d’écrire, produire et enregistrer ses chansons, il n’en n’est pas mégalomane au point de ne collaborer qu’avec… Raphael Saadiq. Du coup, on retrouve plusieurs noms au sein de cet opus, et le premier d’entre eux est celui d’Angie Stone. Discrète sur Doing What I Can et Excuse Me, elle est pourtant toujours présente aux côtés de l’artiste et n’en n’est pas à sa première collaboration avec lui. Elle a également permis à Calvin Richardson de participer au processus de création.

Sur Be Here, qui est le premier single, on retrouve son ami D’Angelo. A l’origine, ce dernier ne devait pas être sur le morceau et n’y était d’ailleurs pas jusqu’à l’ultime semaine de production du disque. Voyant qu’il souhaitait participer de quelle que manière que ce soit, Raphael Saadiq lui a proposé de chanté le deuxième couplet.

Enfin, terminons avec Different Times, titre marquant d’Instant Vintage sur lequel T-Boz des TLC est en featuring. Les deux artistes évoquent des moments difficiles de la vie tout en délivrant un message positif, un message d’espoir. Raphael Saadiq avait déjà, par ailleurs, collaboré avec T-Boz par le biais des TLC. Sur 3D, le dernier album du groupe, il a écrit et composé le titre So So Dumb avant que Lisa « Left Eye » Lopes ne décède.

Le mot de la fin

Album soul, neo soul, R&B, funk, gospel, jazz, ou « gospeldélique » comme le dit si bien Raphael Saadiq… On ne sait plus trop, on s’y perd. Un peu de tout ça, sans doute, et un peu d’autres choses encore. Quoi qu’il en soit, Instant Vintage est un album cohérent, solide et intemporel. Après 5 nominations aux Grammy Awards, ce disque est aujourd’hui une référence dans la discographie de l’artiste et dans le style « neo soul ».

Enfin, terminons avec un zoom sur cette pochette, plutôt épique il faut l’avouer. Raphael Saadiq a expliqué que ce cercle noir autour de l’œil mettait en avant « le côté gauche de son cerveau ». Méditons.

(Zoom sur As Ray Ray, le second album de Raphael Saadiq.)

Aucun commentaire

Poster un commentaire